Gifu-Kakamigahara Air & Space Museum
   Ce musée, fort intéressant, se situe au nord de la grande ville de Nagoya, à deux pas de la base aérienne de Gifu. Après une fermeture de près de 2 ans pour rénovation, le Kakamigahara Aerospace Science Museum n’a rouvert ses portes que le 24 mars 2018 et fut renommé pour l’occasion le Gifu-Kakamigahara Air and Space Museum. Petit par la taille, ce musée n’en demeure pas moins exceptionnel par les machines qui y sont exposées. Dès l’entrée de l’établissement les visiteurs sont accueillis par une magnifique réplique de l’avion Type 2 Model 1 reconnaissance Otsu-1, une production sous licence du Salmson 2A2, en fait, le premier avion produit au Japon. Avant d’arriver dans le hall principal, le public est dirigé vers le sanctuaire, une aile spécialement aménagée pour le Kawasaki Ki-61 Hien, la pièce maîtresse du musée. Mis en valeur par une lumière tamisée, ce Ki-61 est le seul exemplaire survivant de ce chasseur produit entre 1942 et 1945.
Le hall principal, fait la part belle à l’aviation post-1950 avec en outre, une partie à l’étage qui est réservée à la conquête spatiale. Avec la base de Gifu toute proche, qui abrite le Hiko Kaihatsu Jikken Dan, le centre d’essais en vol de la JASDF, le musée renferme de ce fait plusieurs machines aux couleurs de cette unité ainsi que certains prototypes qui y ont été testés :
Fuji T-1B : Le Fuji T-1 est le premier avion d’entraînement à réaction développé et construit au Japon. La JASDF étant un gros utilisateur du North American F-86 Sabre, Fuji s’inspira grandement de ce dernier afin de concevoir le T-1, qui n’est autre qu’un F- 86 en version biplace. Prenant les airs pour la première fois le 19 janvier 1958, le T-1 sera produit à 66 exemplaires en deux versions T-1A et T-1B. Identiques extérieurement, ces deux versions ne se différencient que par leur motorisation. Sorti d’assemblage en 1960, le T-1B exposé ici est porteur d’une décoration commémorant les 50 ans du Hiko Kaihatsu Jikken Dan. Celui-ci effectua un ultime vol le 2 mars 2005, marquant par la même occasion le dernier vol d’un T-1 et le retrait du type au sein de la JASDF. Ils sont aujourd’hui remplacés par les Kawasaki T-4.
Mitsubishi T-2 CCV : Le T-2 est un jet d’entraînement avancé développé à partir de la fin des années 60’ et inspiré du Sepecat Jaguar. Le prototype XT-2 effectua son vol inaugural le 20 juillet 1971 et le 19 novembre suivant, il franchit le mur du son devenant ainsi le premier appareil japonais supersonique. Le troisième prototype du programme fut modifié et converti en T-2 CCV (Control-Configured Vehicule) à partir d’avril 1982 dans le but de tester les commandes de vol électriques. L’appareil fut également équipé de trois plans canards installés de part et d’autre des entrées d’air et un dernier sous le fuselage. Il effectua son premier vol ainsi modifié le 16 février 1984. Un total de 137 vols spécifiques aux recherches fut réalisé durant les deux années du programme. Les résultats des tests servirent lors du développement du Mitsubishi F-2. Le T-2 CCV vola par la suite à quelques reprises pour le compte du centre d’essais jusqu’à son retrait le 31 octobre 2002.
Kawasaki C-1/QSTOL Asuka : Exposé juste à côté du T-2, se trouve un bien étrange appareil. Il s’agit de l’avion de transport expérimental, nommé Asuka, développé à partir du Kawasaki C-1. Il était conçu pour tester la technologie STOL (décollage et d’atterrissage court) couplée à un système de contrôle de vol par ordinateur. L’asuka se distinguait du C-1 par le positionnement de ses quatre réacteurs FJR710 montés en soufflante sur le dessus des ailes. Cette configuration n’était pas sans rappeler celle adoptée par le Boeing YC-14 et l’Antonov An-72 Coaler. La campagne de tests se déroula sur trois ans et demi et se termina le 30 mars 1989 au terme de plus de 160 heures de vol en 97 vols d’essais.
Grumman/Shin Meiwa UF-XS : Ce concept d’hydravion, précurseur des Shin Meiwa PS-1/US-1A, fut développé à partir d’un Grumman UF-1 Albatross. L’UF-1 d’origine fut profondément modifié au début des années 60’ par Shin Meiwa afin de donner naissance à l’UF-XS. Le but de cette profonde refonte, qui dura deux ans, était d’améliorer les performances STOL de l’appareil. Pour ce faire, deux Pratt&Whitney R-1340 à hélice bipale étaient ajoutés aux deux Wright R-1820 à hélice tripale et une turbine General Electric T58 fut également ajoutée dans un carénage placé sur le haut du fuselage entre les deux ailes. De même, la coque ainsi que toute la partie arrière furent significativement modifiées. Le prototype effectua son premier vol le 20 décembre 1962.
Une poigné d’hélicoptères est également exposée parmi lesquelles l’étrange maquette en bois à l’échelle 1/1 de l’OH-1 Ninja. Elle fut réalisée en 1994 pour aider à la construction du prototype développé par Kawasaki à partir de 1992. Et pour finir, quelques machines, tel un KV-107, un P-2J Neptune ainsi qu’un hydravion géant US-1A, prennent place à extérieur devant l’entrée du musée.
Ce très beau Gifu-Kakamigahara Air and Space Museum est ouvert tous les jours de 9h30 à 16h30 sauf le mardi au tarif de 800yen (6€50).
Texte & photo : Julien Gernez

------------------------------
Kawasaki OH-1 Ninja (Maquette)
Kawasaki OH-1 Ninja (Maquette)
Lockheed F-104J Starfighter
Lockheed F-104J Starfighter
ATIC BK-117P5
ATIC BK-117P5
Bell 47G3B-KH-4
Bell 47G3B-KH-4
Shin Meiwa US-1A
Shin Meiwa US-1A
Fuji FA-200 Mod STOL
Fuji FA-200 Mod STOL
Fuji T-3
Fuji T-3
Hughes OH-6J
Hughes OH-6J
Lockheed T-33A
Lockheed T-33A
Kawasaki KAL-1
Kawasaki KAL-1
Mitsubishi T-2
Mitsubishi T-2
Kawasaki KAT-1
Kawasaki KAT-1
Boeing Vertol KV-107 II-A4
Boeing Vertol KV-107 II-A4
Type 2 Model 1 reconnaissance Otsu-1 (Salmson 2A2)
Type 2 Model 1 reconnaissance Otsu-1 (Salmson 2A2)
Lockheed P-2J Neptune
Lockheed P-2J Neptune
Mitsubishi T-2 CCV
Mitsubishi T-2 CCV
Lockheed F-104J Starfighter
Lockheed F-104J Starfighter
Grumman/Shin Meiwa UF-XS
Grumman/Shin Meiwa UF-XS
Fuji T-1B
Fuji T-1B
Kawasaki Ki-61-II Kai Hien
Kawasaki Ki-61-II Kai Hien
NAMC YS-11A-500R
NAMC YS-11A-500R
Back to Top