Les Tigres de la Schweizer Luftwaffe
Les F-5 Tiger II de la milice à l'entrainement à Sion.
   En Février dernier, je me suis rendu sur la Base Aérienne 14 (BA 14) de Sion, alors en plein Cours d’Escadrille sur F-5, afin de photographier les Tiger II suisses dans leur milieu naturel. Situé dans le canton du Valais à 482m d’altitude, profitant d’un panorama exceptionnel en plein cœur de la vallée du Rhône, Sion possède l’unique aéroport mixte de Suisse. D’un côté l’aéroport civil localisé au Nord de la piste 25/07 de 2000m, et de l’autre, les installations militaires qui accueillent entre autre le Fliegerstaffel 19, une des trois escadrilles de la milice volant sur les vénérables Northrop F-5E/F Tiger II Helvétiques.

Du Freedom Fighter au Tiger II :
Développé par la société américaine Northrop, le F-5 Freedom Fighter effectua son vol inaugural le 30 Juillet 1959. Conçu comme un chasseur léger, rapide, fiable et économique, le F-5 fut construit à plus de 2700 exemplaires et très largement exporté puisqu’une trentaine de forces aériennes étrangères l’adopteront. Plusieurs versions furent développées depuis les F-5A/B Freedom Fighter jusqu’au F-5E/F Tiger II et les versions de reconnaissance RF-5A/E. En 1970, Northrop développa une version grandement améliorée du F-5A de base. Baptisé F-5A-21 puis F-5E Tiger II, cette nouvelle version se distingue du Freedom Fighter notamment par l’ajout d’un radar, les F-5A/B n’en possédant pas, Emerson Electric AN/APQ-153 puis AN/APQ-159. Parmi les autres modifications, on peut noter un fuselage agrandi afin d’augmenter la capacité en carburant, une surface alaire plus importante, l’ajout de deux nouveaux réacteurs plus puissants General Electric J85-GE-21 et une avionique complétement revue. La version biplace du F-5E, le F-5F est équipée d’un radar AN/APQ-157 et ne possède qu’un seul canon contrairement au monoplace qui est pourvu de deux canons M39 de 20mm. La cellule du F-5 fut également utilisée dans le développement d’autres appareils comme le F-20 Tigershark qui fut un échec total ou encore le X-29, prototype utilisé pour l’étude de l’aile à flèche inversée.

Les F-5 Suisses :
A la fin des années 1970, du fait du retrait du service des Venom et de l’utilisation grandissante des Hunter dans des rôles d’attaque au sol, les moyens nécessaires à la défense aérienne du territoire helvétique commencèrent à manquer car ne reposant exclusivement que sur les Mirage III. L’histoire des F-5 suisses commença donc en 1976, lorsque le parlement helvète se prononça pour l’acquisition de 72 Northrop F-5 Tiger II dont 66 F-5E et 6 F-5F afin de pallier le manque d’aéronefs dédiés à la défense aérienne. Si le F-5F est essentiellement utilisé à des fins d’entrainement, le F-5E, lui, assure la couverture aérienne équipé pour cela, en plus de ses canons internes, de missiles air-air AIM-9P Sidewinders montés en bout d’ailes. Ces premiers Tiger II, mis en service à partir de 1978, étant très appréciés du fait de leur facilité d’emploi notamment au sein des escadrilles de la milice (escadrilles composées de réservistes), le parlement procéda en 1981 à l’achat de 38 appareils supplémentaires, 32 F-5E et 6 F-5F. La force aérienne suisse reçut  donc un total de 110 Tiger II dont l’assemblage final fut conduit par la Fabrique Fédérale d'Avions Suisse (aujourd’hui RUAG) à Emmen et le dernier F-5 quitta les chaînes d’assemblage en 1984. Les pièces et les grands ensembles furent fabriqués aux Etats Unis avant d’être acheminés en Suisse. A partir de 1994, douze F-5E reçurent la livrée rouge et blanche afin de remplacer les Hawker Hunter au sein de la prestigieuse Patrouille Suisse visible chaque année par de nombreux spectateurs à travers toute l’Europe lors des meetings. Ces F-5 colorés ont donc vu leurs canons démontés afin d’y installer en lieu et place le réservoir du système de génération des fumigènes.
Entre 2002 et 2009, désireuse de se séparer d’une partie de ces Tiger II, la confédération suisse vendit à l’US Navy et l’US Marines Corps, 44 F-5 ayant encore un bon potentiel d’heures de vol. Après avoir été considérablement modernisés, ces appareils trouvèrent donc une seconde vie en tant qu’ « Agressors » au sein de deux flottilles américaines, la VFC-13 « Saints » de l’US Navy basée à Fallon et la VMFT-401 « Snipers » de l’US Marines Corps basée à Yuma. Ces deux armées devraient les maintenir opérationnelles jusqu’en 2025.
En 2005, la force aérienne autrichienne loua, auprès de son homologue suisse, douze Tiger II dans le but de faire le lien entre le retrait des Draken effectué cette même année et l’arrivée des premiers EF-2000 Typhoon en 2007. Les derniers F-5 furent rendus à la Suisse trois ans plus tard. Mais les Tiger II se font de plus en plus vieux. En 2008, avec 44 appareils vendus, 3 retirés du service et 9 perdus au cours d’accidents, la force aérienne helvétique alignait 54 F-5E/F Tiger II.
Ces appareils vieillissants ne peuvent plus répondre aux exigences d’un engagement dans un contexte multinational tel que celui d’aujourd’hui. Ils ne peuvent voler que de jour et essentiellement par beau temps, ne sont  pas ravitaillables en vol et ne peuvent  pas échanger des données avec d’autres appareils ou des stations sols. Dans l’optique de les remplacer d’ici 2016, un grand projet fut lancé dès 2008 afin de trouver un successeur. De Juillet à Décembre 2008, Armasuisse, qui est le centre de compétences de la Confédération suisse pour l'acquisition de matériels technologiquement complexes, entreprit l’évaluation des trois candidats retenus pour le remplacement, à savoir l’EF-2000 Typhoon, le Gripen et le Rafale. En 2011, c’est le Gripen dans une version spécifique extrapolée du Gripen NG (appelé Gripen E/F) qui fut finalement choisi. 22 exemplaires de cet appareil doivent être commandés et les livraisons sont d’ores et déjà prévues pour être échelonnées entre 2018 et 2021. Mais, en Suisse, comme toutes grandes décisions, l’acquisition des Gripen doit être adoptée par  référendum par le peuple suisse et le 18 Mai dernier, ils répondirent « non » à l’achat des Gripen renvoyant dans le même coup l’armée de l’air suisse et le remplacement des F-5 à leur point de départ. Les Tigers vont donc rester quelques années encore dans les rangs de la force aérienne suisse bichonnée comme à son habitude par la mécanique pendant que le Conseil fédéral et le Parlement examinent d’autres options de remplacement ou de modernisation de la flotte de Tiger II. Le besoin d’un appareil de nouvelle génération s’est d’ailleurs particulièrement fait sentir ces dernières semaines, du fait notamment de l’apparition de cricks sur les ailes d’un certain nombre de F-5E qui ont contraint l’armée de l’air suisse à prélever des Tiger II de la Patrouille Suisse afin qu’ils puissent prendre part à la mission de sécurité aérienne au-dessus de Davos durant le World Economic Forum de Janvier dernier. Les canons durent alors être réinstallés sur ces machines.
Aujourd’hui, moins d’une cinquantaine de F-5E/F Tiger II, dont 42 monoplaces, sont mis en œuvre par trois escadrilles de la milice, les Fliegerstaffel 6 de Payerne, Fliegerstaffel 8 de Meiringen et Fliegerstaffel 19 de Sion. Il est à noter qu’aucun F-5 n’est attribué en continu à l’une ou l’autre des trois escadrilles. En fait, la flotte de F-5 tourne sur chacune des trois bases en fonction des besoins de tel ou tel Staffel.

Cours de Répétition et Cours d’Escadrille :
L’armée de l’air suisse est constituée de personnels professionnels œuvrant toute l’année et de personnels de la milice. Cette dernière regroupe entre autre les pilotes et mécaniciens ayant le statut de réserviste, c'est-à-dire que ces « citoyen-soldats » ont une activité professionnelle dans le civile et ne revêtent leur uniforme qu’à certaines périodes de l’année. Dans le but de maintenir toutes leurs capacités opérationnelles, la base aérienne de Sion organise chaque année, tout comme les bases de Payerne et Meiringen, différentes sessions d’entrainements, au profit des miliciens. Ces entraînements sont appelés Cours de Répétitions (CR) et Cours d’Escadrille (CE). Les Cours de Répétitions sont organisés une fois par an sur chacune des trois bases et sont à destination de tous les cœurs de métiers représentés aux seins des escadrilles. Les Cours d’Escadrilles, eux, ne sont organisés exclusivement qu’à Sion et visent plus spécifiquement les pilotes. Les pilotes miliciens devant accomplir un certain nombre d’heure de vol annuel, les CE leurs permettent ainsi d’atteindre leur quota de façon régulière tout au long de l’année car étant organisés plusieurs fois par an. Par exemple cinq Cours d’Escadrille, un sur Hornet et quatre sur Tiger II, sont prévus sur l’année 2015. A Sion, les CR ont donc lieux une fois par an et voient la participation d’environ 700 militaires miliciens au côté d’une centaine de militaire professionnel de la BA 14. Ainsi les personnels du Fliegerstaffel 19 sur F-5 et du Fliegerstaffel 18 sur F/A-18 se retrouvent durant trois semaines pendant lesquels l’activité aérienne y est très soutenue. Chaque jours 4 à 5 vagues d’une bonne dizaine de chasseurs sont ainsi lancées avec parfois des vols de nuits pour les Hornet. Lors des CE, l’activité aérienne y est un peu moindre avec 4 vagues de 4 ou 6 chasseurs. Dans le but de minimiser les nuisances sonores, toutes les activités aériennes sont prévues à l’avance et les vols de jets ne s’effectuent qu’entre deux plages horaires jour, de 8h à 12h le matin et de 13h30 à 17h l’après-midi et une plage horaire nuits d’octobre à mars le lundi de 18h à 22h. Les bases aériennes suisses diffusent même, chaque fin d’année, un calendrier prévoyant les mouvements d’aéronefs pour l’année suivante.

Le paradis des photographes :
Il est dit dans le milieu de la photographie aéronautique que les bases suisses, notamment Meiringen et Sion, offrent des panoramas sublimes et par là même les plus belles opportunités photographiques du monde. J’ai effectivement pu m’en rendre compte par moi-même lors de ce petit périple en plein cœur des Alpes.  Mais malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin et en 2013, suite à un plan d’économie visant les armées, le gouvernement suisse annonça la fermeture de la Base Aérienne 14 pour 2017. Le personnel de la base de Sion sera alors dispatché entre les bases de Payerne et Meiringen. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut photographier des aéronefs, qui plus est des F-5, sur fond de montagnes enneigées. Il est donc grand  temps de profiter de l’exposition qu’offre cette base pendant qu’il en est encore temps.

Un grand remerciement au Colonel A.Jacquot, commandant la Base Aérienne 14, pour son aide précieuse.

Texte & photo : Julien Gernez

------------------------------

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5E Tiger II - Swiss Air Force

Northrop F-5F Tiger II - Swiss Air Force

Back to Top