Tactical Weapon Meet Florennes
Renaissance d'un exercice international pour les 100 ans du "Chardon".
   Pour les « Stingers », la première escadrille de la force aérienne belge, cette année 2017, marquait les 100 ans de la création de leur insigne, le « Chardon ». Pour fêter dignement ce centième anniversaire, la Première décida d’organiser du 7 au 16 juin l’exercice Tactical Weapon Meet, un rassemblement international depuis longtemps oublié, mais qui fit les grandes heures de l’OTAN voilà déjà quelques décennies.
Pour cette nouvelle édition, plusieurs escadrons provenant des quatre coins de l’Europe répondirent à l’invitation des belges. C’est ainsi que des équipages, belges, britanniques, italiens, espagnols, polonais et grecs se retrouvèrent avec leur monture sur la base aérienne de Florennes, autour d’un objectif commun : collaborer et s’entraîner ensemble.

Le TWM renait de ses cendres :
Dans les années 60, en pleine « Guerre Froide », de très nombreux exercices militaires furent organisés sous l’égide de l’OTAN dans toute l’Europe. L’un d’eux, le Tactical Weapon Meet, fut créé pour la première fois en juin 1962 sur la BA113 de Saint-Dizier. Le TWM était alors une compétition de précision, orientée appui tactique, entre les 2ème et 4ème ATAF (Allied Tactical Air Force) d’Europe Central et dans laquelle les équipages s’affrontaient dans différentes épreuves comme le straffing, le bombardement ou encore le tir rockets. La 2ème ATAF regroupait la Belgique, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne tandis que la France, les USA et l’Allemagne de l’Ouest composaient la 4ème ATAF.
Le Tactical Weapon Meet perdura jusqu’en 1976 et, en 1978, il fusionna avec le Royal Flush (exercice reco tactique) pour donner naissance au TAM (Tactical Air Meet). De 1962 à 1976, le TWM se déroula à douze reprises depuis des bases en Allemagne, aux Pays-Bas, en France comme Saint-Dizier (1962) et Chaumont (1964,1965 et 1966) mais aussi en Belgique. La dixième édition (TWM10) fut, en effet, organisée sur la base aérienne de Florennes du 18 au 29 septembre 1972. Cette année-là, les parkings de la base étaient remplis de Starfighter canadiens, allemands, néerlandais et belge, de Mirage 5 belges, de Phantom de la RAF et de l’USAFE et de Mirage III français. Même si elle ne faisait déjà plus partie officiellement de la structure OTAN, la France continuait néanmoins de participer aux grandes manœuvres de l’organisation nord-atlantique. C’était le bon vieux temps… ​
Quarante-cinq ans plus tard, le TWM est de retour sur la base wallonne. Certes, sans les nombreux Mirage et Starfighter des années 60/70, mais avec tout de même des participants classés dans la catégorie « beaux jets vintages et fumants », que l’on ne voit que très rarement sur des exercices internationaux. Les polonais, par exemple, s’étaient déplacés avec trois MiG-29A Fulcrum du 1.elt de Minsk et, plus intéressant encore, les grecques vinrent avec deux F-4E-AUP Phantom II revêtues de leur camo’ « Aegean Ghost ». Ces deux jets mythiques provenaient du 338 Mira « Aris » basé à Andravida dans le Péloponnèse. Les autres participants étaient représentés par deux Hawk T1 du 100Sqn de la RAF, trois EF-2000 Typhoon du 4° Stormo italien et trois de l’Ala11 espagnols et bien évidemment plusieurs F-16 Fighting Falcon locaux.
Ce Tactical Weapon Meet « nouvel génération » est un exercice de plus petite taille que les TWM d’antan ou que d’autres exercices plus modernes comme les Tiger Meet, TLP ou Frisian Flag. Cela est notamment dû au fait que certaines nations soient durablement engagées sur des théâtres d’opérations extérieurs et que d’autres soient sous le coup de restrictions budgétaires, mais aussi du fait que l’exercice NATO Tiger Meet se déroulait sur la même période. La France par exemple ne put y participer, mais elle envoya tout de même une surprise de taille le dernier jour, histoire de marquer le coup. ​Ce TWM17 avait pour but de renforcer l’interopérabilité entre les nations, de permettre aux différents participants de partager l'expérience qu’ils ont pu acquérir lors des missions opérationnelles ou des exercices internationaux et de mettre en avant leurs acquis. Le tout étant destiné essentiellement aux jeunes chefs de patrouille (leader de deux avions maximum). Pour ce faire, un nombre varié de missions furent organisées quotidiennement parmi lesquels :
     - DCA (Defensive Counter Air) – Défense d’un espace aérien définit contre tout appareil hostile.
     - OCA (Offensive Counter Air) – Suppression des défenses aériennes adverse.
     - CAS (Close Air Support) – Soutien aérien rapproché des troupes au sol.
     - Slow Mover Escort – Protection d'un appareil lent (transport, EVASAN, SAR).
     - PR (Personal Recovery) – Récupération de personnel en territoire ennemi.
La première semaine de l’exercice permit aux participants de saisir les performances et limitations des divers aéronefs impliqués lors de combats BFM (Basic Fighter Manoeuvers). La seconde permit de réaliser des missions plus complexes basées sur des scénarios réalistes et intégrants des moyens supplémentaires dans un environnement de menace aérienne et électronique relativement élevé. Une sorte de COMAO a plus petite échelle. Sur les dix jours de l’exercice, pas moins de 232 sorties et plus de 300 heures de vol furent réalisées.

Florennes, une valeur sûre :
Le dernier jour de l’exercice, comme le veut la tradition en Belgique, les « Stingers » ouvrirent les portes de la base de Florennes aux passionnés et convièrent également d’autres escadrons à la fête afin de marquer le coup de la plus belle façon qui soit. Tous les appareils, y compris ceux présents dans le cadre du TWM, effectuèrent plusieurs remises de gaz avant de se poser et rejoignirent l’ancien parking TLP non sans oublier de faire un petit détour pour repasser sur le taxiway juste à côté des photographes. Parmi les mouvements venus ponctuer la pose déjeunée entre les deux missions, il y eut les trois F-16 belges actuellement porteurs d’une décoration, le FA-70 commémorant les 75 ans du 349 Sqn, le FB-24 pour les 30 ans de l’OCU F-16 et enfin le FA-132 « Blackbird » spécialement décoré pour les 100 ans du « Chardon ». Côté belge toujours, un Alpha Jet, lui aussi décoré, deux SF-260 et un A109, ce dernier allant jouer les « Slow Mover » durant la mission de l’après-midi, étaient également présents. Mais, les invités qui se firent le plus remarquer furent les deux Mirage 2000-5 de l’EC 1/2 « Cigognes » de Luxeuil dont le magnifique n°43 « Vieux Charles » porteur d’une décoration commémorant les 100ans de la mort du Capitaine George Guynemer. Mention spéciale pour le pilote de ce 2000 qui a su, de manière très dynamique, montrer toutes les facettes de la décoration intégrale appliquée sur sa machine.
Cette semaine-là, pour passer un agréable moment, humer la bonne odeur du kéro’ et photographier dans de bonnes conditions des jets fumants « à l’ancienne », le tout servi par une belle météo et une organisation sans faille, c’est au Tactical Weapon Meet de Florennes qu’il fallait être ! A quand le prochain.

Un grand remerciement aux « Stingers » pour l’organisation de cette journée et pour avoir su parfaitement répondre aux exigences des photographes. Merci également au Capitaine « PeC » pour toutes les informations au sujet du TWM. 

Texte & photo : Julien Gernez

------------------------------

General Dynamics F-16AM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 2 Wing / 1 Sqn

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Eurofighter EF-2000 Typhoon - Spanish Air Force - Ala 11

Dassault Mirage 2000-5 - French Air Force - EC 1/2 "Cigogne"

Mikoyan-Gurevich MiG-29A Fulcrum - Polish Air Force - 1.elt

BAe Systems Hawk T1 - Royal Air Force - 100 Sqn

Eurofighter EF-2000 Typhoon - Spanish Air Force - Ala 11

General Dynamics F-16AM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 2 Wing / 1 Sqn

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Dassault Dornier Alpha Jet 1B+ - Belgian Air Force - ETO 2/8 "Nice" / AJets

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

SIAI-Marchetti SF-260M - Belgian Air Force - 1 Wing

Eurofighter EF-2000 Typhoon - Italian Air Force - 4° Stormo

Dassault Mirage 2000-5 - French Air Force - EC 1/2 "Cigogne"

General Dynamics F-16BM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 10 Wing / OCU

Mikoyan-Gurevich MiG-29A Fulcrum - Polish Air Force - 1.elt

Eurofighter EF-2000 Typhoon - Spanish Air Force - Ala 11

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

General Dynamics F-16AM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 2 Wing / 1 Sqn

Dassault Dornier Alpha Jet 1B+ - Belgian Air Force - ETO 2/8 "Nice" / AJets

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

General Dynamics F-16AM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 2 Wing / 1 Sqn

Mikoyan-Gurevich MiG-29A Fulcrum - Polish Air Force - 1.elt

Eurofighter EF-2000 Typhoon - Italian Air Force - 4° Stormo

Mikoyan-Gurevich MiG-29A Fulcrum - Polish Air Force - 1.elt

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

General Dynamics F-16AM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 10 Wing / 349 Sqn

Dassault Mirage 2000-5 - French Air Force - EC 1/2 "Cigogne"

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Dassault Mirage 2000-5 - French Air Force - EC 1/2 "Cigogne"

Eurofighter EF-2000 Typhoon - Spanish Air Force - Ala 11

General Dynamics F-16BM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 2 Wing

General Dynamics F-16AM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 2 Wing / 1 Sqn

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Dassault Dornier Alpha Jet 1B+ - Belgian Air Force - ETO 2/8 "Nice" / AJets

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Eurofighter EF-2000 Typhoon - Spanish Air Force - Ala 11

General Dynamics F-16AM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 2 Wing / 1 Sqn

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Lockheed Martin C-130H Hercules - Hellenic Air Force - 112 PM / 356 MTM "Iraklis"

SIAI-Marchetti SF-260M - Belgian Air Force - 1 Wing

Dassault Mirage 2000-5 - French Air Force - EC 1/2 "Cigogne"

General Dynamics F-16BM Fighting Falcon - Belgian Air Force - 10 Wing / OCU

Mc Donnell Douglas F-4E-AUP Phantom II - Hellenic Air Force - 117 PM / 338 Mira "Aris"

Mikoyan-Gurevich MiG-29A Fulcrum - Polish Air Force - 1.elt

Back to Top